Avoir une plante : les bases #1


Plantes / dimanche, mars 24th, 2019

Félicitations, vous venez d’acheter votre première plante (on ne comptera pas celles que vous avez fait mourir avant, promis). Vous êtes passés devant cette boutique, elle vous a fait de l’œil, vous n’avez pas pu lui résister. Classique.

Il est donc important, pour que votre nouvelle idylle dure, de rappeler quelques bases. Votre plante est un être vivant, qui aura besoin de certaines conditions qui favoriseront son épanouissement. Il y a 3 aspects important à connaître quand on a des plantes. C’est un peu « le pouvoir des trois » végétal !

Au soleil, m’exposer un peu plus (-au-soleil tudududu)

Toujours ce fameux principe de la photosynthèse, la plante a besoin de la lumière, de cette énergie solaire au quotidien. Elle va lui permettre de convertir la chlorophylle présente dans les feuilles et la tige en sucres et amidons indispensables à sa croissance. Chaque plante est différente, et il faut parfois la changer de place afin de trouver le bon emplacement. Attention cependant à l’exposition plein soleil, peu adaptée à toutes les plantes. Des tâches brunes (brûlures) peuvent apparaître, comme des coups de soleil. Privilégiez donc pour votre nouvelle beauté une exposition lumineuse, mais sans soleil direct.

De l’eau, de l’eau de pluie, de l’eau de là-haut

Au sein de cette trinité des #GreenAddicts : Air, Soleil, Eau, et c’est sur ce dernier point que les jardiniers en herbe sont trop généreux. Il y a ceux qui oublient leur plante dans un coin, et ceux qui voulant bien faire, vont l’arroser sans cesse. Dans ce domaine, tout est une question d’équilibre. Tout d’abord installez votre plante dans un pot percé. Indispensable, afin de laisser écouler le surplus d’eau lors de l’arrosage. Une plante trop arrosée, risque de voir ses racines pourrir, entrainant parfois la mort du végétal. Un excès d’eau peut aussi se constater via le feuillage : celui-ci changera de couleur pour parfois tirer vers le jaune. Si au contraire, l’arrosage se fait de manière trop espacé, votre plante se ratatinera pour finir sèche comme un épouvantail.

Il faut donc un juste-milieu, et suivre les recommandations d’arrosage. Pour la majorité de mes plantes, je laisse la terre sécher en surface entre les arrosages. Vous pouvez aussi utiliser votre portable comme allié dans votre réussite végétale. Par exemple, programmez un rappel hebdomadaire afin de vous rappeler l’arrosage de vos protégés. Cela aidera celles et ceux qui prétendent ne pas avoir la main verte…

Un petit rappel, utile pour les têtes en l’air…
De l’air ! De l’air ! C’est juste une question de survie

On pense rarement à cet aspect, mais l’air ambiant des appartements ou maisons peut parfois être trop sec. La faute au chauffage en hiver et au manque d’air l’été dans nos intérieurs. Un air trop sec et et donc pas assez humide, peut provoquer un dessèchement visible sur le feuillage de vos végétaux. Souvent, c’est le bout des feuilles qui tire la sonnette d’alarme, avec des pointes noircies aux extrémités.

Plusieurs conseils pour remédier cette situation : vaporiser votre plante régulièrement avec de l’eau (pluie ou déminéralisée – j’explique pourquoi ici) pour la rafraichir. Également, vous pouvez surveiller le taux d’humidité (hygrométrie) de votre intérieur avec un petit thermomètre. On en trouve aussi en magasin de bricolage pour une dizaine d’euros (je vous mets ci-dessous la référence du mien). Les plantes apprécient un taux d’humidité relative de 70 à 80 %. Un peu excessif pour nos intérieurs dans le cadre d’une collaboration plantes/humains. Un taux autour de 50 % d’humidité est satisfaisant pour tous. Si l’air est vraiment sec, un humidificateur d’eau peu aider, mais il ne fera pas de miracle. Mon conseil ultime et de regrouper vos plantes plutôt que de les éparpiller. Comme elles libèrent naturellement de l’humidité, elles créeront une zone ultra humide nécessaire à leur épanouissement. Ensemble on est plus fort, ça vaut aussi chez les plantes.

Un taux d’hygrométrie autour de 50 % est satisfaisant pour les plantes.

Toutes les plantes ont des besoins différents que ce soit en terme de lumière, d’arrosage et d’air. Il est important de connaitre leurs noms afin de bien en prendre soin. Personnellement, j’aime les noter et me renseigner ensuite sur internet. Lors de votre achat, n’hésitez pas à demander conseils au vendeur, qui se fera un plaisir de vous répondre.

Vous connaissez à présent les basiques pour choyer votre plante : choisissez-lui une place près de la fenêtre, mais sans rayon direct du soleil. Arrosez-la à fréquence régulière, en laissant la terre sécher entre deux arrosages. Une fois que la terre en surface est bien sèche, ne laissez pas l’eau stagner dans le fond du pot. Lancez sur votre enceinte votre morceau favori et faites la tournée de votre intérieur, en arrosant délicatement et avec amour vos petites protégées. Rien de mieux honnêtement pour commencer le week-end !

Un vaporisateur permettra d’humidifier brièvement vos plantes.

🌱 J’ai essayé, j’ai adopté :

4

2 réponses à « Avoir une plante : les bases #1 »

  1. J’aime trop ! Je viens de découvrir votre blog et vraiment j’adhère ! Des petites références bien placées ici ou la pour nous les trentenaires (ah ce fameux pouvoir des 3 ^^) , des explications simples et une petite pointe d’humour très agréable. Un savant mélange gagnant ! ^^ Il n’y a pas très longtemps que je suis devenue une green addict mais qu’est ce que j’aime ça ! Je pense que la passion de ma maman m’a contaminée ! Et je fouine et je chine et je trouve de vraies pépites que ce soit sur des réseaux devenus plus « conventionnels » maintenant avec instagram mais aussi sur des blogs qui tiennent encore bien debout, et ça c’est un vrai plaisir ! Bonne continuation à vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *