Dormir avec sa jungle


Plantes / mardi, février 19th, 2019

Qui n’a pas entendu un jour qu’il était déconseillé de mettre une plante dans une chambre à coucher sous prétexte qu’elle respire. Alors vrai ou faux ? Qu’est-ce que ce processus de respiration ? Est-ce dangereux pour notre santé ? Toutes les plantes sont-elles concernées ?

Aussi longtemps que je me souvienne, j’ai toujours eu des plantes dans ma chambre. Petit, j’avais récupéré une plante que ma mère allait jeter à la poubelle. J’étais monté directement avec mon butin, heureux de constater des semaines plus tard, la présence de nouvelles feuilles.

Comme vous vous en doutez : on ne meurt pas dans son sommeil de son amour pour les plantes !

Les idées reçues ont la dent dure. Mourir étouffé dans son sommeil par ses plantes vertes, voilà ce qui tient davantage de la légende urbaine que de la vérité !

Mon ami Brice me racontait, que par le passé à l’hôpital, les infirmières passaient le soir dans toutes les chambres pour retirer les plantes. Les disposant ainsi dans le couloir au pied des portes jusqu’au lendemain…

Cette crainte répandue est tout simplement FAUSSE, car les plantes ne consomment que peu d’oxygène la nuit !

EXPLICATION :

Cette croyance provient sûrement d’une leçon d’écolier déformée. En effet, on nous a appris que le jour les plantes transforment la lumière en nutriment (glucides), elles absorbent le dioxyde de carbone (CO2) présent dans l’air et rejettent de l’oxygène (O2) en petite quantité. C’est ce qu’on appelle le phénomène de la photosynthèse. Et c’est là qu’on rentre dans le fantasme collectif, la nuit, elles feraient l’inverse ! En réalité, la nuit, la photosynthèse s’interrompt, la plante ne respire plus, elle libère donc de faibles quantités de CO2.

Et pour enfoncer le clou sachez que cette quantité de CO2 sera toujours inférieur à celle rejetée par votre animal de compagnie (chien, chat, conjoint…).

La majorité des plantes sont concernées par ce phénomène, rien de dangereux donc et vous pouvez même optimiser votre jungle en optant pour des plantes dite dépolluantes. C’est à dire qu’elle vont purifier l’air de votre intérieur.

Par exemple la Sansseveria trifasciata capte le benzène, l’Aloé Vera, elle absorbe des formaldéhydes présents dans l’air ambiant ainsi que les ondes électromagnétiques émises par nos appareils (portable, wifi…).

Le Chlorophytum, Pothos captent toute un liste de polluants également nocifs pour la santé.

Enfin n’oubliez pas d’aérer le matin votre chambre (15′) pour renouveler l’air de la pièce. Également de bien ouvrir vos rideaux afin que vos plantes démarrent le processus de photosynthèse, en bénéficiant du maximum de lumière.

À présent plus rien ne vous empêche de transformer votre nid douillet en un cocon végétal luxuriant !

Dormir dans une jungle
Aucune plante n’a été maltraitée pour cette mise en scène.
11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *